excellentes excuses 1 à 100 utilisables en cas de retard en cours de français

1 j'étais à Leclerc, et j'étais parti pour retourner au lycée lorsque trois militaires accoudés au comptoir de l'une des boutiques de la galerie, sortirent leurs armes, tentèrent de dévaliser le magasin et ordonnèrent de ne pas bouger à tous les gens présents. Le temps qu'ils soient maitrisés tous les trois, j'étais donc en retard pour le cours de français.

 

2 Ne sachant que faire de ma récréation, je décidai d'aller rendre visite à une amie, habitant malheureusement à 651 kilomètres de chez moi. Je sais maintenant que si quelqu'un est capable de faire 651 kilomètres à pieds en 15 minutes, ce n'est pas moi. J'ai dû faire demi tour avant d'arriver pour ne pas être en retard en cours de français mais j'ai manifestement fait demi-tour trop tard

 

3 Un tremblement de terre dans la cour du lycée a ouvert une fissure dans le sol à 5 mètres devant moi alors que je me préparai à entrer en cours et de la lave a jailli de la fissure, m'obligeant à faire un détour qui me fit perdre du temps.

 

4 Un appel du chef de la mafia fontenaisienne m'obligea à m'absenter pour assister à la réunion de mafieux locaux organisée pendant la récréation et à laquelle j'étais convié. Mais la réunion prit un peu de retard donc moi aussi.

 

5 une déchirure dans l'espace temps s'ouvrit juste devant moi et m'aspira, me rejetant heureusement quelques minutes plus tard, assez toutefois pour que la récréation soit terminée et que je sois en retard en cours.

 

6 Étant sorti marcher dans la rue, je fus arrêté et conduit au commissariat par deux policiers recherchant un tueur en série. Ils se rendirent rapidement compte de leur erreur mais refusèrent de me reconduire et, étant contraint de rentrer à pieds, je fus en retard au cours de français.

 

7 Alors que j'étais dans la rue, un tueur en série caché derrière une poubelle surgit devant moi et se servit de moi comme otage pour échapper aux policiers qui le recherchaient. Le temps qu'il réussisse à s'enfuir, le cours de français était déjà commencé.

 

8 Je fus agressé dans la cour du lycée par une légion de fans voulant des autographes, n'ayant pas d'autre échappatoire, je dus signer une dizaine d'autographes avant que la troupe fut assez clairsemée pour me permettre de m'enfuir, mais j'étais déjà en retard pour le cours de français

 

9 Sur le parking du lycée, je me trouvai nez à nez avec un renard enragé. Je luttai avec l'animal pendant plusieurs minutes avant qu'il soit finalement abattu par un fusil à fléchettes tranquillisantes et emmené à la clinique vétérinaire. Le temps ensuite d'arriver jusqu'à la salle et j'étais en retard

 

10 Un ovni qui croisait dans les environs s'est écrasé près de moi et j'ai du aller secourir ses deux occupants extra terrestres.

 

11 Au moment d'entrer dans le bâtiment A, je constatai que toutes les poignées de portes avaient été démontées par un maniaque collectionneur de poignées de porte sévissant dans la région. Le temps de réussir à ouvrir la porte sans poignée, j'étais en retard en cours de français.

 

12 Un nuage de sauterelles africaines fondit sur moi dans les rues de fontenay alors que je retournais au lycée et je dus me cacher dans une cabine téléphonique jusqu'à qu'elles s'en aillent

 

13 En montant l'escalier du bâtiment A, je trouvai une bombe censée exploser 10 minutes plus tard, étant le seul présent sur les lieux, je dus désactiver la bombe moi même et je fus donc en retard en cours.

 

14 Je suis tombé dans la cour du lycée en glissant sur une cannette de bière vide et je me suis retrouvé dans le fameux tunnel noir terminé par une lumière blanche, je finis par décider que la lumière était trop intense pour moi mais quand je repris conscience, le cours de français était déjà commencé

 

15 Mes jambes décidèrent subitement de faire un mouvement de grève spontanée et je me retrouvais temporairement tétraplégique, le temps d'adopter un compromis avec elles et j'étais en retard pour le cours de français.

 

16 Voyant quelqu'un s'apprêtant à sauter du toit du lycée, je décidai héroïquement de l'empêcher de se suicider. J'ai réussi à le convaincre de ne pas sauter, mais cela me prit plusieurs minutes et je fus en retard pour le cours de français.

 

17 Un fou me menaça avec un pistolet en pleine rue, exigeant que je lui donne 17 chaussettes et 5 montres sans quoi il me tirerait une balle dans la tête. Il tira et je m'aperçus que le pistolet était un jouet puis il s'enfuit à toutes jambes mais le cours de français avait commencé pendant qu'il me menaçait.

 

18 Je fus enlevé par des extra terrestres étudiant la race humaine qui me prélevèrent un échantillon de sang, dans le but de l'analyser. Malheureusement, ces extra terrestres n'ayant pas la même notion du temps que nous, lorsqu'ils me relâchèrent j'étais en retard.

 

19 j'ai eu un accident de la route avec une voiture que je venais de voler à un honnête bourgeois, et des infirmiers m'emmenèrent à l'hôpital et me firent passer des tests, ils ne me laissèrent partir qu'une fois convaincus que je n'étais pas blessé.

 

20 J'ai eu une visite d'un ange ayant visiblement abusé du vin de messe qui me prenait pour un autre. J'ai du lui expliquer que je n'étais pas croyant pendant 5 minutes avant qu'il se rende compte de son erreur et me laisse tranquille.

 

21 Un clochard me barra la route et me joua un air sur une vieille guitare pour tenter de récolter quelques pièces. je dus attendre qu'il ait fini pour pouvoir passer et j'en profitai au passage pour lui donner un billet. Malheureusement son morceau assez long empiéta sur le cours de français.

 

22 Un homme m'interpella sur le parking du lycée et se mit à me tenir des propos incohérents au sujet d'un chien errant new-yorkais à trois pattes ventriloque et écrivain. Des infirmiers vinrent le chercher en s'excusant et en m'expliquant qu'il s'était échappé d'un asile psychiatrique parisien 6 jours auparavant. Et l'emmenèrent en me laissant stupéfait. Lorsque je repris mes esprits, je m'aperçus que le cours de français était déjà commencé.

 

23 j'ai constaté en entrant dans le bâtiment pour aller en cours de français qu'il s'était produit un dérèglement de pendules subit à l'échelle planétaire et que toutes les pendules avançaient de 10 minutes.

 

24 Je me suis perdu dans le bosquet d'arbres qui se trouve dans la cour et le temps que je retrouve mon chemin, j'étais en retard.

 

25 Ne sachant pas quoi faire pendant ma récréation, j'ai décidé de réviser mon français. Mais je n'ai pas vu passer l'heure et je suis arrivé en retard.

 

26 J'ai croisé dans la rue deux hommes en pleine dispute, voyant que le conflit menaçait de dégénérer, j'ai pris le temps de les séparer calmement

 

27 deux voitures se sont mises en travers de la route pendant que je traversais et des gangs en sont sortis et se sont mis à se tirer dessus. Je dus me mettre à couvert pendant toute la fusillade, après quoi les survivants repartirent et je pus aller en cours, mais trop tard.

 

28 J'ai été retenu dans la rue par un chaman prétendant lire l'avenir dans les flaques d'essence, et qui refusait de me lâcher. Il se concentra sur une flaque d'essence et mit dix minutes à m'annoncer que j'allais très bientôt arriver en retard à un cours de français, ce qui me vaudrait une punition.

 

29 Je fus agressé dans la cour du lycée en plein jour par un loup garou affamé. Je mis beaucoup de temps à tuer la bête, ce qui me fit arriver en retard en cours.

 

30 J'ai croisé un clone de moi dans la cours du lycée, il a sorti un couteau à cran d'arrêt et a menacé de me trancher la gorge si je ne lui donnais pas mon argent et mes papiers. Mais un autre clone de moi est arrivé et a tenté lui aussi de me détrousser mais il a détroussé mon clone au lieu de moi. Pendant que mes clones se battaient entre, je suis allé en cours comme n'importe quel honnête élève mais j'étais déjà en retard.

 

31 J'ai été attaqué par la machine à café du bâtiment A qui s'est jetée sur moi alors que je m'apprêtais à retourner en cours. La machine voulait juste m'offrir un café mais elle s'expliquait très mal et je n'ai d'abord pas compris.

 

32 Alors que j'étais dans le bâtiment C, une pluie de petits météores est tombée, ils faisaient la taille de balles de golf et m'ont obligé à aller m'abriter.

 

33 Je suis allé faire un petit voyage interstellaire pour occuper ma récréation, et j'aurais été à l'heure si mon vaisseau n'était pas tombé en panne de carburant sur mars au retour.

 

34 Un mirage est apparu dans la rue à cause de la chaleur et à cause de ce mirage, je suis allé dans la mauvaise direction en voyant le lycée devant moi.

Ce n'est qu'en essayant d'ouvrir la porte que je me suis aperçu de mon erreur.

 

35 J'ai été appelé à témoigner au procès de ma petite sœur qui passait en jugement pour avoir poignardé son professeur de sport alors que celui ci tentait de l'obliger à courir.

 

36 Alors que je voulais traverser la route pour retourner au lycée, un troupeau de gnous est passé, c'était un grand troupeau et aucun d'eux n'a été assez aimable pour me laisser passer, j'ai donc dû attendre qu'ils soient partis.

 

37 Je me suis perdu dans l'épaisse fumée recouvrant en permanence le coin fumeur à l'entrée du lycée, et j'ai mis du temps à retrouver mon chemin.

 

38 J'ai reçu un appel pour une nouvelle réunion de la mafia fontenaisienne, nous devions voter pour savoir si, à présent que la jardinerie avait brulé, nous devions nous attaquer au lycée. Seuls moi et le membre qui avait soumis l'idée ont voté pour et le projet a été abandonné mais les délibérations ont pris du temps et j'ai été en retard.

 

39 Monsieur Nicolas Sarkozy a visité fontenay le comte, et le quartier où se trouve le lycée mais comme à chaque fois qu'il va quelque part, il a fait interdire le quartier pour faire venir des militants Ump pour l'acclamer et j'ai donc du faire un détour

 

40 j'ai du faire face dans la rue à une attaque de rats d'égouts affamés, après plusieurs minutes de combat épique, j'ai réussi à repousser la meute, et, fier de cette héroïque victoire, je suis allé en cours de français mais il était déjà commencé.

 

41 La mafia ayant abandonné l'idée de mettre le feu au lycée, elle décida de mettre le feu à Leclerc à la place, et les pompiers ont eu besoin d'aide, alors il m'ont recruté comme je passais à proximité.

 

42 La mort m'a interpelé dans la rue pour m'offrir un verre dans un bar. J'ai pensé à un piège mais en réalité, elle était en pleine vague de déprime car peu de gens aiment la mort. J'ai donc pris le temps de la consoler avant d'aller en cours

 

43 Je marchais tranquillement dans la cour du lycée lorsque brusquement, mon pied se détacha de ma cheville et s'enfuit en courant. Il courait remarquablement vite pour un pied tout seul et comme je n'ai pas l'habitude de courir à cloche-pied, je n'ai pas pu le rattraper. Un honnête citoyen lui a sauté dessus et me l'a ramené mais le temps que je le refixe à ma cheville, j'étais en retard.

 

44 J'étais en nuit de noces en Australie lorsque le pilote de mon jet privé m'appela pour me dire qu'il aurait du retard. Je n'ai pu trouver aucun autre avion et j'ai donc été en retard en cours.

 

45 Je n'ai pas vu passer l'heure car j'étais dans une cave occupé à préparer la révolution en compagnie d'anarchistes russes en fuite. Je fus donc en retard

 

46 Ma petite sœur a été kidnappé par une fervente admiratrice de son ancien prof de sport qui demandait une rançon. Comme ma petite sœur n'était pas tout à fait censée être en liberté après son procès, j'ai du m'occuper de cela moi même et j'ai été en retard.

 

47 J'ai intercepté un message codé disant que la troisième guerre mondiale allait être déclenchée entre les états unis et le japon et comme le site où devait atterrir l'une des bombes nucléaire était la cave où habitent mes amis russes et qu'ils ne veulent pas déménager, j'ai été à Washington pour empêcher la guerre, sauvant le monde au passage.

 

48 La rue où je me trouvais a été soudain envahie de zombies mutants sortant des égouts et ayant très envie de me manger, je réussis à les repousser et ils furent dévorés par les rats d'égout, mais j'étais en retard.

 

49 J'ai rencontré dans la rue un bison francophone qui me raconta des choses très intéressantes au sujet de la vie des bisons en Amérique, j'en oubliais l'heure, ce qui me valut d'être en retard.

 

50 J'ai subi une tentative de viol en pleine rue de la part d'une horde de jeunes filles en furie, mais elles finirent par s'apercevoir qu'elles s'était trompées de personne et s'en furent. Malheureusement, le cours de français était déjà commencé à ce moment là.

 

51 Compte tenu de mes nombreuses mésaventures, je décidai de demander une prime de risque en tant que lycéen, ne sachant pas où m'adresser, j'allai à l'administration mais la prime me fut refusée. Je tentai de marchander pendant plusieurs minutes mais je ne réussis qu'à être en retard.

 

52 J'ai croisé une vieille folle qui m'a interpelé dans la rue pour me tenir un long discours qui n'avait aucun sens car elle se contentait de répéter inlassablement le mot Zlabadé, lorsque j'ai réussi à me débarrasser d'elle, le cours de français était déjà commencé.

 

53 J'ai été pris dans une tornade qui s'est formée dans la cour du lycée, je me suis envolé et j'aurai pu me faire très mal en retombant si ma chute n'avait pas été amortie par un passant. Mais je suis retombé assez loin du lycée et il m'a fallu du temps pour rentrer.

 

54 Je me suis retrouvé nez à bec avec une horde de pigeons dans la rue, mais comme ceux-ci étaient habillés de blousons de cuir et de lunettes de soleil et dévoraient vivant un labrador de bonne taille d'un air peu engageant, j'ai eu la vague intuition que ce n'était pas des pigeons normaux et qu'ils pouvaient être dangereux. J'ai donc préféré me cacher jusqu'à ce qu'ils partent et j'étais en retard.

 

55 J'étais à Leclerc Lorsque les trois militaires qui avaient déjà tenté de braquer le magasin revinrent avec tous leurs amis et bien mieux équipés que la première fois. La police arriva pour les arrêter mais les négociations furent plus longues étant donné les risques accrus que présentait toute la bande. Finalement, les militaires partirent avec la caisse du patron de Leclerc et je pus retourner au lycée mais trop tard.

 

56 J'ai été arrêté dans la rue par le roi Louis XIV fraîchement revenu d'entre les morts, bien que plus très frais lui même, qui requérait mon aide pour reprendre par la force la château de Versailles. Devant mon refus catégorique, il fit appel à François premier et Napoléon pour me combattre afin de prendre possession de mon corps pour reconquérir le pays. Après une bataille acharnée, je terrassai les trois spectres mais fus en retard pour le cours de français.

 

57 Je fus agressé dans la rue par un clown armé de ballons, Le clown était habillé d'un costume argenté à pompons oranges et me rappelait tellement le monstre meurtrier d'un roman de Stephen King que je ne me laissai pas prendre au piège et, dégainant un revolver chargé de balles d'argent qui se trouvait par hasard dans ma poche, je visai le clown et tirai. Le seul problème était que le clown était un vrai clown et non pas un monstre sanguinaire, j'ai donc eu quelques menus ennuis avec les gendarmes mais je m'en suis sorti en faisant sauter la gendarmerie avec la mini bombe qui se trouvait à côté du pistolet dans ma poche. Malheureusement, toutes ces péripéties me prirent un peu de temps et je fus en retard pour le cours de français.

 

58 Un détective privé qui me suivait depuis plusieurs semaines d'après lui dans le cadre d'une enquête qu'il a refusé de me révéler, a décidé de m'interroger pendant la récréation. Ne voulant rien savoir lorsque je protestai que j'avais cours, il insista pour me garder jusqu'à la fin de l'interrogatoire.

 

59 Un oiseau géant et sans aucun doute anthropophage, a fondu sur la cour du lycée en m'ayant visiblement pris pour cible, je me dégageai de sa trajectoire d'un bond et courus me mettre à l'abri sous le préau à l'entrée du self qui était trop bas pour lui livrer passage. Il me harcela pendant plusieurs minutes puis repartit, ayant probablement trouvé une autre victime innocente et je pus enfin aller en cours, mais trop tard néanmoins.

 

60 Je dus me rendre dans la forêt de Mervent pour une manifestation contre la déforestation intensive de cet espace, mais la manifestation dura plus de temps que prévu et je fus ensuite en retard.

 

61 Mes yeux décidèrent subitement de tenter une révolte spontanée, bientôt suivis par mes oreilles, ma bouche et mon nez. Je me retrouvais donc privé de quatre des cinq sens et réduit à l'état de sourd-aveugle-muet tout à fait incapable de sentir ou de se repérer. Mes yeux finirent par comprendre qu'ils ne pourraient survivre sans moi et par cesser cette intolérable prise d'otage et tous mes sens me furent rendus, mais trop tard.

 

62 Je vis passer dans la rue un vieux bus anglais datant de 1958 à double impériale, et, comme je voulais un bus du même modèle depuis longtemps et que je me doutais n'avoir aucune autre occasion d'en revoir, je décidai de prendre le temps de le suivre afin de le voler avant de retourner en cours. Je finis par le perdre dans un virage et je dus revenir vers le lycée, dépité. Comble de malchance, le cours de français était de plus commencé.

 

63 J'ai été assassiné puis sauvagement découpé en morceaux par une jeune fille armée d'une tronçonneuse alors que je m'apprêtais à aller en cours. Je me suis donc aussitôt retrouvé chez Dieu qui m'appris que je n'avais rien à faire chez lui n'étant pas croyant avant de m'expédier en enfer. Manque de chance, Un incendie avait ravagé l'enfer peu de temps auparavant à cause d'un supplicié pyromane et Satan était débordé, donc comme je lui posai problème, il décida de me renvoyer sur terre et de reconstituer mon corps en petits morceaux par la même occasion. Seulement, le temps d'effectuer les procédures administratives afin de me renvoyer sur terre et le cours de français était déjà commencé.

 

64 Alors que j'étais dans une rue en pente aux alentours du lycée, une forte pluie se mit à tomber et créa bientôt un torrent qui m'emporta. Je parcourus ainsi plusieurs dizaines de kilomètres avant d'être pris dans les filets d'un pêcheur portugais qui longeait les côtes de l'Amérique. J'appelai aussitôt le président Obama pour lui emprunter une fusée pour être à l'heure en cours, mais ladite fusée eut quelques problèmes au démarrage, ce qui fait qu'a l'heure actuelle Washington n'existe plus, et je fus tout de même en retard malgré l'extrême rapidité de l'engin.

 

65 Une tribu d'indiens en pleine chasse au bison décida d'installer son campement à fontenay le comte, et le maire m'appela en catastrophe car les indiens connaissant mon immense renommée ne voulaient négocier leur départ qu'avec moi. Je dus donc y aller et les convaincre, ce qui me prit du temps.

 

66 J'étais en Amérique en train d'aider à reconstruire la ville de Washington détruite pour quelque obscure raison.

 

67 Un homme cagoulé ceinturé d'explosifs qui s'était perdu m'a demandé quel était le bâtiment dans lequel un attentat à la bombe aurait le plus grand impact médiatique à fontenay. Je le conseillai de mon mieux mais il était difficile et je finis par lui dire d'essayer à Paris pour m'en débarrasser car j'étais déjà en retard.

 

68 Je fus appelé par l'organisateur d'une course de motocross pour remplacer l'un des pilotes qui s'était cassé la jambe en tentant de démarrer sa moto au kick. Comme l'organisateur était aussi le chef de la mafia fontenaisienne, je n'ai pas pu refuser.

 

69 J'ai dû aider une jeune demoiselle en détresse dont le scooter était tombé en panne, j'avais commencé à démonter le scooter pour trouver la panne lorsque je pensais à vérifier le niveau d'essence dans le réservoir. La demoiselle en détresse, assez ingrate tout de même, prit assez mal le fait que j'avais démonté la moitié de son scooter neuf pour une panne d'essence et je dus tout remonter avant de pouvoir partir.

 

70 La clé du casier où j'avais rangé mon sac tomba de ma main et roula jusqu'aux les égouts. Je dus mener une expédition dans les égouts et me battre à nouveau contre les zombies et les rats qui s'étaient alliés entre eux afin de retrouver la clé pour reprendre mon sac et aller en cours, mais je pris le temps d'exterminer les derniers zombies pour éviter une nouvelle invasion et je fus donc en retard.

 

71 Un pirate m'accosta dans la rue pour que je l'aide à retrouver un trésor enfui, je pris le temps de le ramener à l'asile psychiatrique le plus proche avant d'aller en cours.

 

72 Un robot venant du futur et ayant pour mission de m'assassiner débarqua dans une grande boule de lumière. Heureusement, je pus m'en débarrasser grâce à une fusil à pompe qui trainait là, non sans remarquer au passage que ce robot avait un étrange air de famille avec Arnold Schwarzenegger. Mais comme le robot était solide, je dus lui tirer plusieurs fois dessus et je fus en retard.

 

73 J'étais dans le couloir du bâtiment A en route pour la salle de français lorsque mon sac, qui était sur mon dos, déplia soudainement ses jambes et se mit à courir dans la direction opposée à la mienne. Je réussis finalement à le stopper en m'accrochant à un lampadaire, et je décidai de lui amputer les jambes sur le coup pour éviter de nouveau ce genre de désagrément.

 

74 Le mont blanc entra brusquement en éruption et une gigantesque coulée de lave se dirigea directement sur fontenay le comte. Je dus en toute urgence superviser la mise en place d'une tranchée pour dévier la lave tout en gardant ce projet secret pour ne pas paniquer la population. La tranchée fut prête à temps et la lave détournée mais le cours de français avait commencé pendant les travaux.

 

75 ayant été informé par un oracle qu'une nouvelle épidémie de peste allait bientôt s'abattre sur le pays, je décidai héroïquement d'enrayer la menace en supprimant le futur premier cas de peste. J'ai ensuite dû détruire le corps afin d'éviter tout risque de contagion et le cours de français commença pendant que je préparais le bûcher de la malheureuse victime de l'erreur de mon oracle, dont je n'ai été informé que plus tard.

 

76 Ayant constaté que mes finances étaient au plus bas, je pris le temps d'aller braquer une banque avant le cours de français. Je fus en retard à cause de quelques complications dues à la célérité de la gendarmerie nationale, à laquelle je n'échappai que de justesse.

 

77 Une meute de loups affamés par l'hiver vint à fontenay le comte tenter de se nourrir, comme ces loups menaçaient la population, le maire affolé fit appel à moi en urgence pour les repousser. Je réussis à les renvoyer dans la forêt de Mervent sans heurts.

 

78 Alors que j'étais dans la rue, je me rendis soudain compte que toutes les personnes présentes dans les environs avaient comploté ensemble pour organiser ma mort. J'engageai aussitôt le combat contre mes ennemis qui ne s'attendaient pas à cette réaction de ma part et réussis à terrasser tous mes adversaires au cours d'une bataille épique. Ce n'est qu'alors que je réalisai que personne n'avait comploté contre moi et que je venais d'être victime d'une crise de paranoïa aiguë.

 

79 L'espace temps ayant été quelque peu chamboulé suite à une mauvaise manipulation de ma part lors d'un voyage temporel, je dus me battre contre une armée de dinosaures perdus loin de leur époque. Après quelques minutes, heureusement, les sauriens repartirent vers une autre époque et je pus aller en cours. Mais comme ma machine à voyager dans le temps avait quelques ratés, je fus en retard.

 

80 Je n'étais absolument pas en retard, je me suis juste basé sur le fuseau horaire de Casablanca, soit une heure de moins que la France, j'étais donc en réalité très en avance!

 

81 Je déambulai innocemment dans la rue lorsqu'un chien enragé se mit à me courir après.

Le chien m'arracha le bras gauche avant de faire demi tour et de courir dans l'autre sens. Ne tolérant pas que mon bras gauche s'enfuie en courant, je décidai de me lancer aux trousses du chien afin de récupérer ledit bras et ne m'arrêtai que lorsque j'eus réussi à récupérer mon bras. Je dus nettoyer et recoller mon bras avant de repartir, ce qui me valut un retard incongru.

 

82 Un fou dangereux armé d'une mitraillette était en train de massacrer les passants dans la rue et lorsqu'il pointa le canon de son arme vers moi, il s'aperçut qu'il n'avait plus de munitions.

Il me demanda gentiment si je pouvais aller racheter des munitions pour lui et lui ramener pour qu'il puisse terminer sa besogne. J'acceptai mais le magasin d'armes le plus proche étant assez éloigné, je mis du temps à y aller et en revenir. l'homme me remercia d'une balle dans le dos et me laissa repartir en me promettant qu'il m'inviterait à sa prochaine tuerie en guise de remerciement.

 

83 J'ai ramené en écosse le monstre du loch-ness qui s'était égaré lors d'un voyage touristique, toutefois c'est ce que je compris lorsqu'il m'expliqua car il parlait très mal le français. Une fois arrivé chez lui, il m'annonça que j'avais mal compris ses explications, qu'il s'était en fait perdu en déménageant vers la mer méditerranée car il rêvait d'un climat plus chaud et qu'il comptait sur moi pour l'amener là bas. N'ayant aucune envie d'énerver cette gigantesque créature, je préférai l'écouter et le conduire en méditerranée, ce qui me prit un temps considérable et me fit être en retard.

 

84 Ma tête ayant été mise à prix à cause d'un témoignage anonyme et certainement faux prétendant que j'avais été impliqué dans une absurde histoire de tuerie sanguinaire à la mitraillette dont je ne garde aucun souvenir, je dus me battre contre plusieurs chasseurs de prime pour me frayer un chemin jusqu'au lycée, ce qui me retarda quelque peu.

 

85 Je fus piégé dans la cave du lycée par le seigneur Lestat de Lioncourt, un vampire né en Auvergne au dix-huitième siècle, qui voulait faire de moi l'un des siens. Après bien des péripéties, je finis par lui échapper mais fus en retard en cours.

 

86 Un inconnu m'a contacté pour me proposer un travail de tueur à gages, je devais abattre un autre inconnu qui avait fait du tort au premier. l'inconnu qui m'employait m'a dit où trouver l'inconnu que je devais abattre et m'a révélé l'endroit où était caché du matériel pour mener à bien ma mission. N'ayant pas pour habitude d'abattre des inconnus, j'eus du mal à monter le fusil à lunette que j'étais censé utiliser, et le mode d'emploi en russe ne m'aida pas. Lorsque je réussis enfin à monter convenablement le fusil, ce fut pour m'apercevoir que ma cible était déjà partie et que j'étais en retard.

 

87 Des savants ayant découvert une explosion prochaine du soleil entraînant la destruction de la terre et de ses habitants ont fait appel à moi pour les aider. Nous avons construit un vaisseau spatial pour s'enfuir de la planète et avons placé en hibernation la totalité de la population mondiale afin de l'y transporter. pour ne pas traumatiser le monde entier, les souvenirs de ce voyage et de la planète terre d'origine ont été effacés des mémoires et la population a été transportée sur une autre planète très ressemblante. Malheureusement, les derniers détails à régler une fois le débarquement sur la nouvelle planète terminé exigeaient ma présence et je fus en retard.

 

88 Alors que je me promenais dans la rue, une cannette de bière géante et manifestement robotisée déboula devant moi et m'ordonna de lui donner tout mon argent et les éventuels objets de valeur que j'avais sur moi, sans quoi elle me ferait guillotiner. Ce fut d'ailleurs grâce à ce moyen peu commun de tuer quelqu'un que je remarquai que la cannette était bien évidemment une Ropesbierre. Je fis alors la seule chose censée à faire en cas de face à face avec une cannette meurtrière de deux mètres de haut: m'enfuir en courant. Seulement la cannette me rattrapa et je dus me battre avec elle afin de survivre. Je finis par triompher en transperçant sa carte mère au terme d'un combat époustouflant durant lequel je faillis perdre plusieurs fois la vie, mais je m'aperçus que j'étais en retard.

 

89 j'ai découvert dans une cour d'usine désaffectée le traineau du père noël abandonné, avec encore tous les rennes accrochés et les cadeaux dans une hotte à l'arrière. Trouvant cela très étrange, je décidai d'aller à la recherche du père noël au cas où il lui serait arrivé malheur. Au bout de longues recherches, je finis par le trouver, ce qui ne lui plut pas car il se considérait en droit d'aller aux toilettes sans que quelqu'un vienne l'importuner, comme il me l'a dit de façon beaucoup plus grossière.

 

90 Le climat de fontenay le comte se refroidit brutalement et de la neige commença à tomber, attirant aussitôt des animaux habitants dans des espaces froids, tels que les élans, les ours ou encore les orignaux. Me perdant complètement dans ce paysage inconnu, je mis beaucoup de temps à retrouver le lycée.

 

91 Je fus accosté dans la rue par une jeune femme habillée en blanc qui m'expliqua qu'elle était une auto-stoppeuse fantôme habitant dans le calvados et qu'elle s'était perdue et me demanda très "gentiment" de me reconduire chez elle. J'obtempérai sous la menace d'une arme à feu et volai une voiture pour la reconduire. Elle disparut lors d'un virage dangereux auquel elle m'avait demandé de l'amener et je me retrouvais seul dans ma voiture volée au calvados. je dus rentrer jusqu'à fontenay le comte et je fus en retard.

 

92 Dans un grand éclair de lumière dorée, Dieu descendit sur terre devant moi car il avait jugé à ma tête que je me droguais et avait donc décidé de me demander si je pouvais lui prêter un joint car il n'en avait plus. Il fut très déçu du fait que je ne me drogue pas et me condamna donc à arriver en retard en cours.

 

93 J'étais parti dans la forêt de Mervent chasser des sangliers pour nourrir mes amis russes anarchistes qui, comme ils sont en fuite, ne peuvent pas sortir de leur cave et je n'ai pas vu l'heure.

 

94 La mort vint me voir pour m'annoncer que ma vie venait de s'achever, et que malgré le fait que je l'avais naguère consolée alors qu'elle se sentait seule, elle ne pouvait m'accorder la faveur de continuer à vivre car elle serait licenciée si elle se montrait indulgente envers ses clients. En relisant le contrat stipulant ma mort, elle s'aperçut qu'elle avait mal lu le nom marqué dessus et que je n'avais finalement rien à voir avec cette histoire, mais il était trop tard.

 

95 Un chevalier anglais en quête du saint Graal me demanda son chemin en me promettant une mort horrible si je ne lui donnais pas une réponse satisfaisante. Je lui expliquais poliment où il était pour éviter de le vexer mais la nouvelle qu'il s'était égaré dans la France du 21ème siècle ne parut pas lui plaire et il engagea avec moi un combat à l'épée. Je dus lui couper les deux bras, les deux jambes et la tête avant qu'il ne déclare forfait et me laisse partir.

 

96 J'ai aidé la mort, qui a été licenciée pour avoir fait une erreur de personne, à retrouver du travail.

Cela a été très difficile car la seule chose qu'elle savait faire était d'aller voir les gens pour leur annoncer leur mort. Nous avons donc cherché longtemps mais nous avons fini par trouver, quelques minutes après le début du cours.

Elle est à présent devenue huissier.

 

97 Mon chat s'était enfui dans des hangars abandonnés et il s'y était perdu. J'ai dû aller le chercher mais heureusement, je le trouvai assez vite, alors je n'étais pas en retard! Toutefois je ne l'aurais pas été si un gendarme ne m'avait pas interpelé alors que je m'apprêtais à sortir de la cour des hangars en escaladant le portail flanqué d'un panneau "Propriété privée". Après un assez long et déplaisant entretien avec le gendarme en question et ses collègues, je finis par être tout de même en retard

 

98 Un fou furieux me sauta dessus et m'assomma. Puis, il m'emmena dans une cave où il m'attacha à une chaise et me bâillonna, après quoi il m'expliquait qu'il attachait souvent des inconnus à des chaises pendant ses loisirs et qu'il devait à présent me laisser pour trouver une autre victime. Il revint quelques minutes plus tard pour m'expliquer qu'il manquait de chaînes et de chaises et qu'il devait donc me relâcher pour attacher sa nouvelle victime. Il me flanqua dehors avec un "sans rancune" mais j'étais en retard.

 

99 je me promenais tranquillement lorsqu'une licorne apparue subitement devant moi me chargea. suite à une adroite cascade je retombai sur son dos et tentai de la dompter. Je finis par y arriver au bout de longs instants qui se succédèrent jusqu'à ce que je sois en retard.

 

100 Je fus soudain appelé en urgence par le maire de fontenay le comte. Il m'avoua, complètement paniqué qu'un cargo pétrolier s'était échoué dans la Vendée et que toute sa cargaison se déversait dans le fleuve. Il me supplia ensuite de venir l'aider à tout pris, quelque soit mes projets. Devant l'insistance de ce pauvre homme débordé, je finis par accepter et nous nous mîmes à l'ouvrage. Ce fut une véritable course contre la montre, le pétrole s'échappait à flots du navire éventré mais nous finîmes par parvenir à stopper la marée noire, avant même qu'elle n'atteigne la mer. Après cela, nous nous mîmes en devoir, moi, les citoyens volontaires, mes amis anarchistes russes, la mort, et même Dieu qui était spécialement sorti de sa cure de désintoxication pour cela, de récupérer et de sauver les oiseaux touchés par le pétrole. Après cet acte héroïque, mes amis russes obtinrent en récompense un droit de séjour sur le territoire français et m'invitèrent à aller fêter cela. Une fois tous ces évènements terminés, j'étais tellement exténué que je ne pus faire autre chose qu'aller dormir, ce qui me mit en retard.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×